Le cas de Sophie, 39 ans

Sophie est célibataire et a décidé d’avoir un enfant. Elle gagne bien sa vie, mais elle veut être certaine d’être en mesure de faire face aux dépenses qu’amène l’arrivée d’un bébé.

Découvrez comment le planificateur financier lui donnera un coup de main.

Sophie demande à son planificateur financier de l’aider à planifier son budget, sachant qu’un enfant entraîne beaucoup de coûts supplémentaires. Elle avait une idée de ce qu’elle devrait acheter, mais certains éléments l’ont tout de même surprise. Outre les couches, meubles, vêtements, jouets et nourriture, il y a par exemple les services de garde, qu’il ne faut pas oublier, ainsi que la couverture d’assurance familiale, qui coûte plus cher que la couverture individuelle… En faisant le tour de la question ensemble, le planificateur financier et Sophie arriveront à mettre un coût (approximatif!) sur l’arrivée de bébé.

Le Pl. Fin. pourra également examiner les dépenses actuelles de Sophie et l’aider à réviser ses priorités financières. Ainsi, Sophie pourrait réduire ses dépenses de voyages et de restaurants et s’assurer de rembourser ses dettes, avant de passer à l’action.

Son planificateur financier lui rappelle ensuite qu’elle doit s’attendre à une baisse de revenus pendant le congé parental. En effet, avec le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), Sophie peut s’attendre à recevoir au maximum 75 % de son salaire hebdomadaire moyen. Bref, Sophie devra planifier en conséquence de dépenses plus grandes, avec un revenu moins élevé pendant son congé de maternité.

Heureusement, après l’arrivée de bébé, Sophie verra sa facture d’impôt diminuer. Elle aura en effet droit à plusieurs crédits d’impôt comme le crédit fédéral pour enfant, ainsi qu’à des prestations sociales, comme la prestation fiscale canadienne pour enfants et le soutien aux enfants. Le Pl. Fin. pourra aider Sophie à calculer les économies d’impôts et les prestations fiscales auxquelles elle pourrait avoir droit, selon ses revenus.

Finalement, le planificateur financier a encore quelques questions à voir avec Sophie : comment les factures seraient-elles payées si Sophie tombait malade ou perdait son emploi? Qu’arriverait-il si elle décédait lorsque l’enfant est encore jeune? Combien coûte l’éducation d’un enfant?

Comme Sophie, vous avez tout à coup peur que votre projet vous dépasse? Rassurez-vous en trouvant un planificateur financier.