La propagation de la COVID-19 dans le monde a atteint le statut de pandémie au cours du mois de mars. Les conséquences sur la santé, sur le travail et sur les activités quotidiennes des gens se font déjà sentir et risquent de se faire sentir pendant un certain temps. D’un point de vue de planification financière, cette crise offre-t-elle déjà des enseignements pour le futur?

Plusieurs secteurs d’activités sont sévèrement affectés par la pandémie. Pensons par exemple au tourisme, au secteur des arts et spectacles et à celui du divertissement et des loisirs. Il est certain que certaines entreprises procèderont à des mises à pied temporaires, privant les travailleurs de leur salaire pendant une période dont la durée est difficile à prévoir. De fait, quelques semaines seulement après le début de la crise, le gouvernement canadien reçoit déjà une quantité sans précédent de demandes d’assurance-emploi. À cet effet, la période d’attente pour la couverture d’assurance-emploi a été éliminée pour aider les personnes en quarantaine préventive ou qui ont perdu leur emploi. Leur dossier sera traité en priorité

Pour ceux qui approchent de la retraite ou qui y sont déjà, cette crise peut aussi amener son lot de stress. Comme nous le voyons depuis le début mars, les marchés boursiers sont en reculs importants. Les fluctuations quotidiennes sont grandes. En voyant leur épargne-retraite perdre de la valeur, les retraités pourraient se demander si elle est encore suffisante pour réaliser leurs projets

Évidemment, une pandémie est imprévisible; personne ne pouvait s’attendre à une situation telle que celle que nous vivons. Alors, qu’est-ce qu’une bonne planification financière aurait pu changer? Attardons-nous à 3 conseils régulièrement donnés par les planificateurs financiers.

Conseil 1 : avoir un fonds d’urgence

Avoir un fonds d’urgence, accessible rapidement et investi dans un véhicule sécuritaire, permet d’éviter de s’ajouter une angoisse financière lors d’une situation de crise. Il permet d’absorber les pertes de revenus en cas de mise à pied, la portion non couverte du coût des médicaments ou autres conséquences temporaires

Certains se souviendront de la crise du verglas de 1998. Dans la zone affectée, les génératrices étaient en rupture d’inventaire. Les personnes qui en trouvaient n’avaient pas le loisir de magasiner et de comparer les prix. Un fonds d’urgence adéquat leur a permis de minimiser les conséquences de cet événement en achetant la génératrice au prix fort, plutôt que de quitter leur demeure pour aller dormir dans un gymnase pendant quelques semaines.

Conseil 2 : respecter son horizon de placement

Si vous êtes à la retraite, les sommes dont vous aurez besoin dans les 2 à 5 prochaines années devraient se trouver dans des véhicules de placement à faible volatilité. Comme il s’agit de sommes dont vous aurez besoin bientôt, il faut en effet éviter de prendre des risques avec elles

En planifiant de cette façon, vous pourriez laisser les titres qui subissent de fortes baisses reprendre leur valeur pendant les prochaines années plutôt que devoir les vendre pour vos besoins immédiats et ainsi réaliser une perte irrécupérable. Le planificateur financier Daniel Lanteigne, qui est vice-président du conseil d’administration de l’IQPF, en a d’ailleurs parlé récemment à l’émission RDI Matin. Vous pouvez regarder l’entrevue ici.

Conseil 3 : avoir de bonnes habitudes d’épargne

Les crises et leurs conséquences financières viennent sous des formes variées. En plus de la présente pandémie, pensons aux incendies de Fort-McMurray en 2016, à ceux de Paradise en Californie en 2018, ou aux inondations dans diverses régions du Québec au printemps 2019. Ces événements sont tragiques et bouleversent les personnes impliquées.

Avoir de bonnes habitudes d’épargne n’empêchera pas une maison de brûler, une personne d’être contaminée ou un sous-sol d’être inondé. Mais en ayant de saines finances personnelles, vous aurez un peu plus de moyens pour composer avec la situation que si vous êtes aux prises avec le surendettement.

Bien sûr, il est toujours temps de s’ajuster et de suivre ces conseils. Une fois que la poussière sera retombée, vous pourrez prendre rendez-vous votre planificateur financier pour vous aider à les mettre en place! Entre-temps, consultez les mesures de préventions suggérées par les autorités de santé publique et prenez soin de vous.