Demain, la semaine prochaine, le mois prochain, j’épargnerai plus… Qui n’a jamais prononcé ou entendu cette phrase? Malheureusement, à force de procrastiner, on n’arrive à rien! Voici donc quelques trucs pour vous lancer.

Épargner tôt

Un des principes de base en investissement est l’intérêt composé. Il s’agit de faire du rendement sur du rendement. En bref, votre argent génère de l’argent tout seul sans que vous ayez besoin de faire quoi que ce soit. N’est-ce pas merveilleux? On dirait de la magie! Et le meilleur allié de l’intérêt composé, c’est le temps.

Comparons 2 investisseurs qui ont choisi d’épargner à des moments différents. On suppose, pour les besoins de notre exemple, qu’ils ont cotisé à un compte fictif dans un monde parallèle où le rendement est toujours constant (6 % par an) et où l’impôt est inexistant.

  1. Xavier commence à épargner 1 000 $ par an à 20 ans, jusqu’à 30 ans. Il arrête par la suite jusqu’à la retraite, mais il laisse ses économies fructifier jusqu’à ses 65 ans. En 10 ans, il aura contribué 10 000 $ de ses poches.
  2. Yannick, lui, commence à épargner sur le tard. Il épargne 1 000 $ par an dès l’âge de 40 ans, mais il continue jusqu’à sa retraite à 65 ans. On suppose également qu’il fait sa cotisation en fin d’année. Il aura, au bout de 25 ans, contribué 25 000 $ de ses poches au compte fictif.

Lequel des 2 hommes aura le plus d’argent à 65 ans?

Considérant que Yannick a contribué 2,5 fois plus d’argent à son compte, nous serions tentés de croire qu’il sera le plus riche à 65 ans, n’est-ce pas?

Et pourtant, à 65 ans, Xavier aura accumulé 101 302 $ alors que Yannick aura accumulé « seulement » 54 864 $. Ce n’est pas de la magie, c’est tout simplement mathématique! La première tranche de 1 000 $ épargnée par Xavier à 20 ans vaudra environ 13 000 $ à ses 65 ans. Plus la période est longue, plus l’effet de l’intérêt composé sera important. Dans ce cas-ci, la première tranche de 1 000 $ investie a eu 45 ans pour fructifier, ce qui a eu pour effet de la multiplier par 13!

Si vous n’avez pas commencé aussi tôt, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez quand même profiter du rendement composé, mais l’effet sera moins important si le nombre d’années devant vous est moindre. Rappelez-vous, il n’est jamais trop tard pour commencer à épargner, mais surtout, il n’est jamais trop tôt!

Se payer d’abord

Le meilleur moyen d’épargner suffisamment pour sa retraite ou pour tout autre objectif est de faire de son épargne une priorité. Payez-vous d’abord, puis payez les autres. Si vous avez l’habitude d’investir « ce qu’il reste » à la fin du mois, vous privilégiez les autres avant vous-même. Reste-t-il réellement une somme à investir à la fin du mois? Si oui, en reste-t-il suffisamment? Le meilleur moyen de s’assurer une épargne suffisante est de budgéter votre épargne au même titre que vos frais fixes. Ainsi, vous faites de votre épargne une priorité, comme le loyer ou l’épicerie.

Investir régulièrement

Pourquoi investir régulièrement?

Tout d’abord, il est beaucoup plus facile de trouver 25 $ par semaine dans son budget que 1 300 $ en fin d’année. Même s’il s’agit du même montant au bout du compte, il est plus facile de trouver quelques petites dépenses hebdomadaires à couper qu’un gros montant annuel. C’est un principe de finance comportementale : la plupart des gens seront plus enclins à mettre 25 $ de côté de façon hebdomadaire que 1 300 $ une fois dans l’année.

De plus, lorsqu’on investit dans le marché, un versement périodique permet d’acheter à des prix différents pendant l’année. Ainsi, si le marché monte, vous aurez obtenu vos premières parts à un prix inférieur à celui en fin d’année. Cela signifie qu’avec un même montant investi, vous obtiendrez plus de parts qu’un investisseur qui achète seulement à la fin de l’année. L’inverse est aussi vrai : si le marché baisse toute l’année, vous finirez avec moins de parts que si vous aviez acheté à la fin de l’année. Toutefois, le prix fluctue généralement à la hausse et à la baisse tout au long de l’année, il ne s’agit pas d’une ligne droite. En achetant à plusieurs moments dans l’année, vous augmentez vos chances d’acheter lors des fluctuations à la baisse et finalement, vous obtenez les titres à un prix moyen, quelque part entre le prix le plus bas et le prix le plus haut. Il en va de même pour les actions cotées en bourse.

La clé du succès en matière d’épargne est de le faire régulièrement, de se prioriser et de commencer le plus tôt possible. Alors, allez-y!