Attendre ou ne pas attendre pour demander la rente de retraite du Régime de rentes du Québec?

L’âge normal pour demander la rente de retraite du Régime de rentes du Québec (RRQ) est 65 ans, mais elle peut être versée par anticipation à partir de 60 ans, ou encore être différée jusqu’à l’âge (maximal) de 70 ans. Vous vous en douterez bien, la rente versée par anticipation est réduite et la rente différée est majorée.

Jusqu’en 2013, l’admissibilité à une rente anticipée était conditionnelle au respect d’une des deux conditions suivantes :

  • Avoir cessé de travailler;
  • Avoir pris une entente avec son employeur prévoyant une réduction du salaire d’au moins 20 % (retraite progressive).

Ces critères ont été abolis le 1er janvier 2014 et toute personne ayant cotisé au moins un an au RRQ peut demander sa rente à partir de 60 ans. Il faut comprendre que la pénalité pour versement anticipé, auparavant de 0,5 % par mois d’anticipation avant 65 ans, a augmenté progressivement depuis 2014 pour atteindre 0,6 % en 20161. Ce taux s’applique à la rente maximale et les prestataires ayant droit à une rente inférieure à la rente maximale seront assujettis à un taux variant entre 0,5 % et 0,6 % selon le montant de la rente.

Une personne ayant atteint 65 ans pourrait décider de retarder le versement de sa rente en contrepartie d’une rente majorée de 0,7 % par mois de report après 65 ans (avant 2013, le taux de majoration était de 0,5 % par mois).

Les personnes ayant entre 60 et 65 ans et n’ayant pas pris leur retraite devraient-elles demander leur rente? Vous comprendrez qu’il n’y a pas de réponse unique et qu’une décision ne devrait être prise qu’à la suite d’une analyse de la situation à la retraite par un planificateur financier. Toutefois, puisqu’il est toujours utile de se faire sa propre idée, voici quelques éléments d’information qui vous aideront à prendre une décision éclairée :

  • La rente de retraite du RRQ est une rente viagère indexée, c’est-à-dire qu’elle est versée la vie durant et augmente chaque année en fonction de l’inflation, ce qui est une caractéristique de valeur. Il faut comprendre que peu importe la décision que vous prendrez, vous ne saurez si c’était la bonne décision qu’à votre décès ou lorsque vous aurez atteint un âge avancé. En effet, plus le décès a lieu à un âge avancé, plus le report de la rente se sera révélé avantageux.
  • Le but d’une rente est d’offrir une protection contre le risque de survie. La décision d’anticiper le versement de la rente de retraite du RRQ ne devrait donc pas reposer en priorité sur les pertes financières advenant un décès dans les premières années de la retraite, mais plutôt sur la capacité financière à faire face au risque de survie, c’est-à-dire à financer une retraite pouvant durer bien au-delà de l’espérance de vie. De façon générale, une personne ayant droit à une rente de retraite importante et indexée d’un fonds de pension est mieux protégée contre le risque de survie qu’une personne devant compter uniquement sur son épargne personnelle.
  • Les personnes n’ayant pris ni leur retraite, ni une retraite progressive sont sans doute assujetties à un taux d’imposition plus élevé que lorsqu’elles prendront leur retraite. Les personnes dans cette situation n’ont généralement pas intérêt à demander leur rente avant la retraite.

À la lumière de cette information, une personne n’ayant pas pris sa retraite et n’ayant pas besoin de la rente de retraite du RRQ pour satisfaire ses dépenses annuelles ne semble pas avoir avantage à demander sa rente. Le seul élément en faveur d’une rente anticipée pour une personne dans cette situation est un état de santé précaire.

Vous avez besoin d’un coup de main pour vous y retrouver? Le planificateur financier peut vous aider à y voir clair. Évaluer votre situation financière de façon objective, c’est son métier!
_________________
1Les personnes nées avant le 1er janvier 1954 ne sont pas touchées par cette modification.