C’est avec des dollars qu’on fait des centaines de dollars!

Avec la disparition du sou noir il y a déjà quelques années, il fallait bien mettre à jour la bonne vieille expression! Mais l’ancienne comme la nouvelle expression s’appliquent tout aussi bien à la planification financière, dont l’un des objectifs consiste justement à optimiser les ressources financières disponibles, c’est-à-dire étirer chaque dollar le plus possible.

Pour la plupart d’entre nous, se restreindre à un budget afin d’épargner pour réaliser des objectifs futurs est difficile, notamment parce que les ressources financières sont limitées. Ne serait-il pas merveilleux de pouvoir épargner davantage sans réduire notre niveau de vie?

Évidemment, nous n’avons pas trouvé le moyen de faire tomber l’argent du ciel ni de le faire pousser dans les arbres. Heureusement, avoir de simples connaissances peut nous éviter de petites erreurs qui, à la longue, finissent par coûter cher. Pour cette raison, nous vous présentons ici un élément de planification financière qui pourrait vous aider à sauver des sous… oups, des dollars!

Crédit d’impôt pour frais médicaux

Lorsqu’on doit faire plusieurs dépenses importantes, le réflexe est souvent de vouloir les espacer. Toutefois, quand ces dépenses importantes sont des frais médicaux, il peut être avantageux de les engager et les payer dans la même période de 12 mois, à cause du crédit d’impôt pour frais médicaux!

En effet, les frais médicaux de la famille qui excèdent 3 % du revenu net (personnel au fédéral1 et familial aux fins de l’impôt du Québec) donnent droit à un crédit d’impôt non remboursable pour frais médicaux. Vous pouvez déclarer les frais payés au cours d’une période de 12 mois consécutifs, tant que cette période de 12 mois se termine au plus tard le 31 décembre de l’année visée par votre déclaration de revenus et que vous n’avez pas déjà déclaré les frais. Cela signifie que pour votre déclaration de revenus de 2017, vous pourriez déclarer les frais encourus entre le 1er mai 2016 et le 30 avril 2017, par exemple.

Un exemple

François et Marie, qui sont conjoints, ont un revenu net respectif de 40 000 $ et 60 000 $, pour un revenu net familial de 100 000 $. François s’est blessé au dos en février 2017 et a payé des frais de 4 000 $ en physiothérapie (il n’était pas couvert par une assurance) entre février et juillet.

Marie, qui n’est pas assurée non plus, visite son dentiste en décembre 2017 et il lui annonce qu’elle a besoin d’un traitement dentaire qui coûtera 2 000 $. Puisque François et Marie n’ont pas lu notre blogue, ils décident que Marie attendra au mois d’avril pour recevoir le traitement, ce qui lui permettra de le payer en partie avec le remboursement d’impôt que les dépenses de François devraient générer.

Notons que François et Marie ont toujours regroupé leurs frais médicaux dans leurs déclarations de revenus en fonction de l’année civile, c’est-à-dire qu’ils ont toujours déclarés les frais encourus entre le 1er janvier et le 31 décembre.

Résultat :

Au fédéral, c’est François qui devrait réclamer le crédit pour les dépenses du couple, car son revenu net est inférieur. La portion des dépenses médicales qui ne donnera pas droit au crédit pour frais médicaux est de 1 200 $ (40 000 $ x 3 % = 1 200 $).

Au Québec, l’économie fiscale sera la même, peu importe qui réclame le crédit, puisque c’est le revenu net familial qui sert à déterminer le montant des frais médicaux ne donnant pas droit au crédit. Le montant ne donnant pas droit au crédit est de 3 000 $ (100 000 $ x 3 % = 3 000 $).

Dépenses
Montant
admissible
Économie
fiscale
Économie
fiscale totale
Fédéral
Québec
Fédéral
(12,53 %)
Québec (20 %)
2017
4 000 $
2 800 $
1 000 $
351 $
200 $
551 $
651 $
2018
2 000 $
800 $
0 $
100 $
0 $
100 $

Supposons maintenant que François et Marie ont lu notre blogue et qu’ils ont décidé de se priver (et de priver leurs neveux et nièces) de cadeaux de Noël afin que Marie puisse recevoir son traitement dentaire en décembre.

Dépenses
Montant
admissible
Économie
fiscale
Économie
fiscale totale
Fédéral
Québec
Fédéral
(12,53 %)
Québec (20 %)
2017
6 000 $
4 800 $
3 000 $
601 $
600 $
1 201 $

En engageant et en payant la totalité des frais médicaux dans la même année, François et Marie ont économisé 550 $, ce qui n’est pas négligeable.

François et Marie auraient aussi pu choisir une période de 12 mois différente de l’année civile, par exemple si Marie avait décidé de recevoir son traitement dentaire en janvier 2018. Notre couple pourrait ainsi regrouper les frais médicaux admissibles encourus entre février 2017 et janvier 2018, mais dans ce cas il ne pourrait réclamer le crédit pour frais médicaux qu’en 2019 seulement. L’économie fiscale serait la même, mais ils devraient attendre un an avant d’avoir droit à la totalité du montant. De plus, si le couple avait engagé des dépenses admissibles en janvier 2017, ces dépenses ne pourraient pas être incluses dans le calcul du crédit pour frais médicaux qu’ils réclameront en 2019.

Choisir une période de 12 mois différente de l’année civile ajoute de la complexité pour le calcul des frais admissibles, mais en présence de dépenses importantes exceptionnelles, cela peut s’avérer un choix judicieux.

Enfin, il existe de légères différences entre les frais médicaux admissibles aux fins du crédit fédéral et ceux qui sont admissibles aux fins de l’impôt du Québec. L’Agence du revenu du Canada et Revenu Québec publient leur guide accessible gratuitement sur Internet :

Fédéral : https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/services/formulaires-publications/publications/rc4065.html

Québec : www.revenuquebec.ca/fr/sepf/publications/in/in-130.aspx

Vous avez besoin d’un coup de main pour vous y retrouver? Le planificateur financier peut vous aider à y voir clair. Évaluer votre situation financière de façon objective, c’est son métier!

_____________________
1L’impôt fédéral fixe un plafond (2 268 $ en 2017) de dépenses à partir duquel les dépenses sont admissibles au crédit pour frais médicaux lorsque le 3 % du revenu net individuel est supérieur à ce plafond.