Devriez-vous prioriser le remboursement de vos dettes, ou l’épargne?

Eh bien, ça dépend!

De quoi? De plusieurs choses, mais principalement des taux d’intérêt, soit du taux de vos emprunts par rapport au taux de rendement de vos placements et aussi (on ne s’en sort jamais) de la fiscalité!

Commençons par le classique « Doit-on rembourser son hypothèque ou cotiser au REER? » Cela revient au même si le taux d’emprunt pour votre hypothèque est égal au taux de rendement que vous aurez dans votre REER.

Voici un exemple : nous comparons le versement (un seul versement) de 5 000 $ dans le REER à un remboursement de capital de 5 000 $ sur votre hypothèque. Si vous avez 5 000 $ disponibles, vous pouvez en fait cotiser 8 333,33 $ à votre REER puisqu’après le remboursement d’impôt à un taux de 40 %, le coût réel est de 5 000 $. En d’autres termes, vous avez emprunté 3 333,33 $, somme que vous avez remboursée immédiatement avec votre remboursement d’impôt, ou vous avez cotisé par le biais de prélèvements sur votre paie qui vous ont procuré un remboursement d’impôt immédiat. D’où l’importance de comparer des pommes avec des pommes!

Nous supposons un taux d’emprunt de 5 % pour l’hypothèque et un taux équivalent pour l’accumulation dans le REER. Nous supposons un taux d’impôt marginal de 40 % lors de la cotisation au REER et aussi au moment du retrait.

Période
REER
REER après
impôt
Rembourser
5 000 $ sur l’hypothèque
Hypothèque
actuelle
Écart
entre les soldes hypothécaires
0
8 333 $
5
000 $
195
000 $
200 000 $
5
000 $
1
8 755 $
5 253 $
190 592 $
195 845 $
5 253 $
2
9 198 $
5 519 $
185 962 $
191 481 $
5 519 $
3
9 664 $
5 798 $
181 096 $
186 895 $
5 798 $
4
10 153 $
6 092 $
175 985 $
182 077 $
6 092 $
5
10 667 $
6 400 $
170 615 $
177 015 $
6 400 $

Vous pouvez constater à partir du tableau que le montant correspondant à l’écart entre les soldes hypothécaires et la valeur du REER après impôt est exactement le même montant. Le REER deviendrait plus avantageux si le taux d’impôt à la sortie était inférieur au taux d’impôt lors de la cotisation, ou encore, comme nous le mentionnions, si le taux de rendement de votre REER était supérieur à votre coût d’emprunt. Cela signifie que plus votre tolérance au risque est grande, plus votre REER pourra être investi de façon agressive, plus votre rendement espéré sera élevé, et plus grandes seront vos chances d’obtenir dans votre REER un rendement supérieur à votre coût d’emprunt. L’inverse est également vrai.

Vous voulez faire vos propres calculs? Utilisez notre calculateur « Rembourser l’hypothèque ou épargner? », qui permet de comparer le solde accumulé après une période de temps donnée si on investit (REER, CELI, REEE) ou si on rembourse son hypothèque.

N’oubliez pas que ces calculs sont une réponse financière à une question financière. Il faut aussi bien vous connaître, pour prendre la bonne décision. En effet, si vous priorisez l’hypothèque, cette dernière sera remboursée plus vite, mais vous aurez accumulé moins d’argent dans votre REER. Pour que les deux situations soient équivalentes au moment de la retraite, il faut avoir la discipline, une fois l’hypothèque remboursée, d’utiliser les sommes auparavant utilisées aux versements hypothécaires afin de contribuer davantage au REER.

Pas toujours facile de s’y retrouver! Le planificateur financier a, de par sa formation, les compétences requises pour vous aider à bien évaluer l’impact des décisions que vous avez à prendre.