L’ABC de la rente viagère

Une rente viagère, c’est une série de paiements périodiques dont le versement est garanti jusqu’au décès du rentier. Ces versements sont faits en échange d’un capital de départ qui peut prendre la forme d’un montant forfaitaire (versement d’une partie de mes épargnes à une compagnie d’assurance, en contrepartie d’une rente) ou de contributions périodiques étalées sur une période plus ou moins longue auprès d’un assureur (rente d’accumulation) ou d’une caisse de retraite (comme les fonds de pension et le Régime de rentes du Québec).

Mutualisation du risque de survie

Les assureurs et les caisses de retraite utilisent plusieurs variables pour établir le coût d’une rente viagère, notamment le taux de rendement prévu sur le capital constitutif de la rente et l’espérance de vie du rentier. Il faut comprendre que l’espérance de vie est une moyenne et que, par conséquent, il existe une probabilité d’environ 50 % qu’une personne vive moins longtemps que son espérance de vie et une probabilité d’environ 50 % qu’elle vive plus longtemps (essayez notre Calculateur de l’espérance de vie selon divers risques de survie). Les fournisseurs de rente peuvent utiliser l’espérance de vie pour évaluer le coût d’une rente viagère, puisqu’ils offrent des rentes à suffisamment de personnes pour que les pertes subies lorsqu’un rentier vit plus longtemps que son espérance de vie soient compensées par les gains réalisés lorsqu’un autre rentier décède avant son espérance de vie.

De façon générale, le coût d’une rente acquise auprès d’une compagnie d’assurance est plus élevé que le coût d’une rente équivalente payable par un régime public ou un régime de retraite. Outre l’objectif de l’assureur de réaliser un profit, l’assureur utilise une table de mortalité prévoyant une espérance de vie plus élevée que la population en général. Une table de mortalité, c’est un tableau élaboré à partir de statistiques qui indique la probabilité qu’un individu d’un âge donné faisant partie d’un groupe cible décèdera avant son prochain anniversaire. Contrairement aux régimes de retraite publics ou privés auxquels l’adhésion est obligatoire et qui, de ce fait, comptent une variété de participants dont l’état de santé varie, les personnes qui prennent la décision de faire l’acquisition d’une rente à leur retraite sont généralement en meilleure santé. Aussi, les personnes souffrant d’une maladie qui réduit leur espérance de vie peuvent faire l’acquisition d’une rente à risque « taré », qui utilise une espérance de vie inférieure et permet d’obtenir un versement périodique plus élevé.

Objectif successoral

Évidemment, un décès dans les premières années qui suivent la souscription d’une rente viagère constitue un désavantage financier pour la succession. En effet, le versement de la rente viagère pure s’éteint au décès du rentier, peu importe le temps écoulé depuis la souscription de la rente. Ce frein à la souscription d’une rente viagère peut être amoindri en souscrivant une période de garantie minimale de versement de la rente, par exemple 10 ans, ou, lorsqu’il y a un conjoint, en faisant l’acquisition d’une rente viagère réversible au conjoint selon un pourcentage choisi, par exemple 60 % du montant qui était versé au souscripteur. Évidemment, l’ajout de garanties réduit le montant des versements périodiques pouvant être obtenus pour un même capital. C’est l’équivalent d’acheter une assurance vie temporaire décroissante.

Une autre façon d’analyser les considérations successorales de la souscription d’une rente viagère serait d’envisager un décès tardif. Dans l’éventualité où une personne survivait à son capital retraite, qui subviendrait à ses besoins? Ses enfants qu’elle désirait protéger devraient-ils repousser leur propre retraite pour aider financièrement leur parent?

L’achat d’une rente viagère, une décision de placements ou d’assurance?

Il est faux de croire que la valeur d’un portefeuille de placement est réduite lorsqu’on en retire une somme pour acquérir une rente viagère. Comme la plupart des titres financiers, la valeur de l’actif qu’est la rente correspond à la valeur actuelle des revenus futurs qu’il devrait générer. Bien que cette valeur n’apparaisse pas à un état de compte périodique, elle fait partie des actifs du rentier et de sa valeur nette.

Par contre, la rente viagère est un outil de gestion du risque de longévité, un risque de plus en plus présent compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie. En fait, ce produit financier est l’inverse de l’assurance vie et le risque couvert est souhaitable.

Seule une analyse approfondie de votre situation vous permettra de savoir si la rente devrait être envisagée dans le cadre de la planification de votre retraite. Votre planificateur financier est là pour vous guider!