Faites-vous partie des quelques millions de Canadiens qui ont reçu des remboursements d’impôt le printemps dernier? Que représentent-ils, à vos yeux?

Pour bon nombre de contribuables, les remboursements d’impôt résultent de leur cotisation au REER. Plusieurs seront tentés d’utiliser la somme reçue pour se faire plaisir. Nicolas, par exemple, sait très bien que ce serait son cas, alors il s’organise pour les éviter et s’en porte fort bien!

Nicolas, qui est âgé de 35 ans, est célibataire et a un revenu d’emploi de 65 000 $. Après déductions d’impôt, cotisations salariales (RRQ, assurance-emploi et RQAP) et prime d’assurance collective, il lui reste 43 850 $. Son budget pour l’année prévoit un coût de vie de 35 000 $ et des épargnes de 8 850 $. S’il verse ce montant dans son compte REER de façon traditionnelle (cotiser à son REER en février), il obtiendra un remboursement d’impôt de 3 285 $1 après avoir produit ses déclarations de revenus. S’il se laisse tenter et dépense cet argent, son coût de vie aura été de 38 285 $ au final (35 000 $ + 3 285 $). Il n’aura réellement épargné que 5 565 $ (43 850 $ – 38 285 $). Bien sûr, son compte REER contient 8 850 $, mais cette somme comprend les impôts à remettre aux gouvernements lors du futur retrait.

Plutôt que de s’exposer à la tentation, Nicolas a sorti sa calculette. Son revenu d’emploi lui donne le droit de cotiser 11 700 $ à son REER (18 % de son revenu annuel de 65 000 $), soit 975 $ par mois. Il a adhéré à un programme d’épargne systématique auprès de son institution financière, laquelle prélèvera directement 975 $ par mois dans son compte de banque. Il a également rempli les formulaires requis afin que son employeur réduise ses déductions d’impôt sur sa paie. De cette façon, il n’obtiendra pas de remboursements d’impôt au moment de produire ses déclarations de revenus et il lui restera un excédent de 1 495 $, qu’il déposera dans son compte CELI.

Le tableau suivant présente une comparaison de ces deux alternatives pour l’année 2018

Cotisation REER traditionnelle Cotisation REER par
retenue sur la paie
Salaire de Nicolas 65 000 $ 65 000 $
Cotisations REER prélevées sur la paie – $ (11 700) $
Déductions d’impôt (15 242) $ (10 897) $
Cotisations salariales (3 858) $ (3 858) $
Primes d’assurance collective (2 050) $ (2 050) $
Paie nette de Nicolas 43 850 $ 36 495 $
Coût de vie de Nicolas (35 000) $ (35 000) $
Excédent 8 850 $ 1 495 $

En procédant par retenue sur sa paie, Nicolas a vu ses déductions d’impôt réduites de 4 345 $ (15 242 $ – 10 897 $) et son épargne réelle totaliser 8 850 $2, tel que prévu dans son budget. Ainsi, Nicolas détient 11 700 $ dans son compte REER alors qu’il n’a déboursé que 7 355 $ (11 700 $ – la réduction d’impôt de 4 345 $). Plutôt que d’obtenir des remboursements d’impôts qu’il risque de dépenser, une somme équivalente est conservée dans son compte REER en prévision des impôts à payer lors du retrait du REER.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’ « économie » d’impôt résultant de la cotisation REER constitue en fait une dette qu’il faudra rembourser lors de retraits REER. C’est ce qu’on appelle le report d’impôt. L’IQPF suggère d’ailleurs d’inclure au bilan financier personnel une estimation des impôts à payer sur les futurs retraits REER tout comme le solde de l’hypothèque sur la résidence.

Ce second tableau illustre la valeur nette de ces épargnes dans 30 ans en présumant un rendement de 4,5 % ainsi que l’équivalent en dollars d’aujourd’hui en présumant un taux d’inflation de 2 %.

Cotisation REER traditionnelle Cotisation REER par
retenue sur la paie
Épargne initiale 5 565 $ 8 850 $
Compte REER 33 148 $ 43 820 $
Compte CELI – $ 5 600 $
Total des comptes enregistrés 33 148 $ 49 420 $
Impôts futurs (27,5 %)3 (9 116) $ (12 051) $
Valeur nette dans 30 ans 24 032 $ 37 370 $
En $ d’aujourd’hui 13 267 $ 20 631 $

Force est de constater que respecter son budget d’épargne en réinvestissant le remboursement d’impôt vaut son pesant d’or. Avec l’épargne systématique, Nicolas détiendrait 1,55 fois plus pour sa retraite, le sentiment de culpabilité en moins.

Il est important de bien se connaître et, si nécessaire, de prendre les mesures qui s’imposent. Faire une cotisation REER dans le seul but d’obtenir un remboursement d’impôt pour se faire plaisir comporte un prix à payer…un de ces jours! Un planificateur financier peut vous aider à y voir clair.

______________________
18 850 $ multiplié par son taux marginal d’imposition de 37,12 %.
211 700 $ – 4 345 $ = 7 355 $ (REER) + 1 495 $ (CELI) = 8 850 $
3Nicolas prévoit que son taux d’imposition marginal sera de 27,5 % à la retraite puisqu’il aura besoin d’un revenu inférieur pour maintenir son train de vie actuel.